Retourner à engager sa transformation digitale

Agir Eco Responsable

Les p’tits ruisseaux : place au e-commerce éco-responsable

Le "Click and Collect", une solution éco-responsable

 Suremballages, trajets multipliés… Les impacts écologiques du e-commerce ne sont pas une fatalité. C’est la conviction de l’épicerie vrac Les p’tits ruisseaux, qui propose un site marchand avec click and collect plus éco-responsable. Témoignages de ses fondatrices, Magali Ploteau et Blandine Dupré.

Après avoir ouvert votre magasin en décembre 2020, vous venez de lancer également le volet vente en ligne, avec du click and collect. Pourquoi ce choix ?

Située dans le centre de Châteaubriant, notre épicerie vrac propose des produits bio locaux que les clients peuvent donc acheter en boutique mais aussi en ligne, depuis juin 2021. Cette volonté de digitaliser une partie de l’activité n’est pas nouvelle. Elle était là, dès le projet de création d’entreprise. S’il était crucial pour nous d’avoir un lieu physique - nous croyons beaucoup au commerce de proximité ! -, nous voulions aussi faciliter l’accès au vrac et sa livraison dans les zones rurales. Pour des questions de temps ou d’éloignement géographique, certaines personnes ne choisissent pas ce mode de consommation pourtant plus écologique.

Comment avez-vous procédé ?

Nous avons pris contact avec un prestataire numérique, qui avait déjà développé une solution e-commerce destinée aux producteurs locaux. Nous avons échangé ensemble sur nos besoins de façon à adapter cet outil à notre commerce, au click and collect de vrac et au modèle éco-responsable, que nous développons. Tendre le plus possible vers le zéro déchet est ainsi une de nos préoccupations majeures.

Quels freins avez-vous dû lever ?

Pour créer ce site marchand, qui intègre du click and collect en points retrait ou directement à l’épicerie, il fallait notamment tenir compte des contraintes spécifiques liées au vrac (retours des bocaux reconditionnés, suivi des consignes, gestion du compte client, livraison en points retrait, etc.). Nous avons également veillé à bien articuler les outils liés d’une part à la gestion de la boutique physique et, d’autre part, ceux du site e-commerce pour avoir un seul et unique système de gestion.

Et côté gains ? Que vous apporte le digital ?

Il est encore trop tôt pour en mesurer tous les gains. Mais nous pensons que ce site marchand va permettre d’étendre notre zone de chalandise, de nous rapprocher de notre clientèle et de la fidéliser, en lui proposant un service facilité. Au-delà, en participant à l’essor du vrac et à l’objectif « zéro déchet », le digital répond à notre volonté. Celle de contribuer, en tant que société de l’économie sociale et solidaire, au développement de nouveaux modes de consommation.

Crédit photo  : les p'tits ruisseaux.

Lien vers le site e-commerce des p'tits ruisseaux :  https://www.lesptitsruisseaux-chateaubriant.fr

Une transformation pas à pas

S’il est source de gains notables (ventes accrues, fidélisation des clients…), la mise en place d’un site e-marchand bouscule toujours un peu les lignes de l’organisation. D’où l’intérêt de soigner 4 points clés :

1) Bien identifier les attendus du site : 

Réfléchir à ses besoins spécifiques, écrire, formaliser le projet… C’est le soin apporté à cette étape, qui va permettre de sélectionner le prestataire le plus adapté.

2) Mûrir longuement son projet :

Réflexion, temps ou encore patience sont les maîtres mots pour ce type de projet. La conception d’un site marchand et de ses différentes fonctionnalités constitue un… travail de longue haleine.

3) Se réorganiser :

Le lancement d’un site e-commerce n’est pas sans effets sur l’organisation déjà en place. D’où l’importance de bien repenser en amont les postes de travail, la gestion des commandes, le service en magasin physique, etc.

4) Affiner régulièrement l’outil :

Un site de vente en ligne n’est pas un outil figé une fois pour toutes. En restant à l’écoute de l’expérience utilisateurs, et des différents retours, il est possible de l’améliorer en continu pour mieux atteindre ses objectifs.

Article réalisé par MAGALI LECLANCHE - FRAZZEO 

En 2020, les ventes en ligne – y compris via des places de marché - ont permis à de nombreux commerces physiques fermés de conserver une activité. Ces ventes confirment ainsi leur progression : + 53% sur l’année avec des pics à + 100% pendant les deux confinements (accélération des livraisons à domicile, du click & collect et du drive). Le secteur du e-commerce (produits et services) a atteint 112 Mds € en 2020, en hausse de 8,5% sur un an.

Source : fevad.com