Retourner à se transformer avec l'Industrie du Futur

Agir Eco Responsable

Brodard & Taupin s'attaque à la pénibilité au travail

Port de charges, travail répétitif... Dans des environnements présentant des facteurs de risques pour la santé, la robotisation constitue un moyen de réduire la pénibilité au travail. A la tête de l'Imprimerie Brodard & Taupin (72), Virginie Hamm-Boulard en témoigne.

AGIR ECO-RESPONSABLE 

Vous avez récemment investi dans plusieurs robots. Pourquoi ?

Spécialisée en impression et brochage de livres format poche et grand format, notre entreprise imprime 35 millions de livres par an. Si le site est déjà automatisé sur un certain nombre de postes, il reste des tâches de manutention pouvant générer des TMS (troubles musculosquelettiques) chez les salariés. Nous cherchons donc des solutions pour les réduire.

En quoi a consisté ce projet ?

Le volume des livres, portant des bandeaux de vente, a explosé ces dernières années. Il représente désormais un tiers de notre activité, avec de lignes en post-production permettant de poser ces bandes avant mise sur palette. Nous avons voulu robotiser cette palettisation manuelle, qui était source de pénibilité au travail. Au travers de mouvements lattéraux et répétitifs,  un opérateur pouvait transporter jusqu'à 7 tonnes en 7 heures!

Quels freins avez-vous dû lever ?

Financer ces robots (250k euros) a été le principal. Notre imprimerie étant rattachée à un groupe, nous ne pouvions prétendre a priori aux aides dédiées aux PME et nous les avons donc financés par nos propres moyens. Pour nos futurs projets de robotisation, nous interrogerons d'ailleurs plus en amont les financeurs (Région, CCI...) car j'ai découvert depuis que les branches professionnelles ou la Carsat, par exemple, proposaient des aides pour la prévention des risques professionnels. 

Pour quels gains ?

Les opérateurs, qui interviennent sur ces chaînes, ont apprécié le changement. Installés dans un environnement sécurisé, les robots contribuent à diminuer les risques professionnels et la pénibilité au travail. Ils permettent aussi de repositionner les personnes sur des tâches plus motivantes.

Au-delà, nos 120 salariés se sont réjouis de voir l’imprimerie se moderniser encore à travers ces bras articulés 5 axes, que nous pensions réservés aux grandes industries. Avec de tels outils faciles à programmer, et à prendre en main, nous sommes passés à une nouvelle ère industrielle !

 Une transformation pas à pas

S’engager dans l’industrie du futur, c’est améliorer progressivement la santé au travail des équipes.

Voici 4 étapes pour avancer :  

1) Identifier les postes à transformer :

Port de charges, bruit, températures extrêmes… Facteurs de pénibilité au travail, certains métiers industriels impactent plus que d’autres la santé des salariés. D’où l’importance de faire évoluer ces postes en priorité.

2) Rechercher tôt des aides financières :

Des financements permettent aux dirigeants de TPE/PME de protéger la santé de leurs collaborateurs. L’Assurance Maladie – Risques professionnels, par exemple, propose diverses aides pour s’équiper en matériels (échafaudages, système d’évacuation des fumées…) plus sûrs.     

3) Débuter par un projet simple :

Faire prendre le virage du 4.0 à son entreprise, avec l’objectif notamment de réduire la pénibilité du travail, peut paraître complexe. Aussi est-il conseillé de viser d’abord une évolution facile à mettre en œuvre. Avec un bénéfice également rapide pour l’entreprise.

4) Informer les collaborateurs :

Toute transformation concernant des équipements, process industriels, etc. existants impacte l’organisation globale de l’entreprise et les modes de travail. Il est donc crucial d’informer les salariés à chaque étape du projet.

Article réalisé par FRAZZEO - Magali LECLANCHE

Le savez-vous ?

Près de 2 milliards d’euros. C’est ce que coûtent les TMS aux entreprises chaque année, à travers leurs cotisations Accidents du Travail et Maladies professionnelles. Étroitement liés aux conditions de travail, les TMS touchent l’ensemble des secteurs d’activité. Avec des impacts significatifs sur la performance économique des entreprises : baisse de la productivité, absentéisme, dégradation de l’image, difficultés à recruter… (source : ameli.fr)