Retourner à céder ou reprendre une entreprise

Conseils

Transmettre son entreprise : quelles sont les étapes à suivre ?

Conséquence du vieillissement de la population française : le nombre de dirigeants de TPE et de PME partant à la retraite ne cesse d’augmenter. Or, souvent en raison d’un manque d’anticipation ou d’information, de nombreuses sociétés performantes ferment, faute de repreneur. Cela représente une double perte de valeur : pour le dirigeant qui ne profite pas de l’intégralité du fruit de son travail et pour le tissu productif français, qui tend à s’étioler. Le premier pas vers une transmission d’entreprise réussie ? Une préparation minutieuse et suffisamment en amont. Voici les étapes à suivre pour transmettre son entreprise en toute sérénité.

Cessions transmissions des entreprises : un enjeu économique majeur

Améliorer le volume des cessions-transmissions d’entreprises en France est devenu une urgence économique pour préserver un tissu entrepreneurial performant. En effet, le vieillissement des dirigeants de PME fait peser une menace de disparition sur de nombreuses entreprises. Sans compter que d’autres raisons peuvent pousser les chefs d’entreprises à arrêter leur activité comme des problèmes de santé, l’envie de se reconvertir. Toutefois en 2019, selon une étude* , le départ à la retraite reste à 68 % la première raison motivant une fermeture, avec un taux de cession plus important (62 %) dans le bâtiment et l’industrie. Lorsqu’un départ à la retraite occasionne l’arrêt de l’activité, il est possible et conseillé d’anticiper au maximum ce changement

* Source CRA Cédants & Repreneurs d’Affaires.

Préparer sa transmission d’entreprise étape par étape 

Beaucoup de chefs d’entreprise en pré-retraite souhaitent passer le relais, mais ne savent pas comment procéder. Et pourtant les enjeux de cette organisation de cette transmission sont majeurs : la pérennité de l’entreprise et la valorisation du travail réalisé durant des années.

1 Réfléchir à son projet de transmission

Une reprise d’entreprise  réussie commence par une réflexion bien en amont de l’arrêt de l’activité. Réaliser un bilan personnel pour analyser les raisons qui vous poussent à transmettre votre entreprise vous aidera à prendre conscience de l’aspect psychologique induit par une transmission d’entreprise.

2 Préparer sa transmission 

Préparer sa transmission  constitue une étape déterminante. Décider de transmettre son entreprise ne suffit pas, il s’agit bien de rendre possible cette dernière en anticipant, ce qu’implique concrètement cet acte de transmission et en améliorant ce qui peut l’être pour présenter le meilleur profil de l’entreprise à des repreneurs potentiels. Pour ce faire, il est essentiel de procéder à un diagnostic de l’entreprise : activité, moyens de production, qualité-sécurité, environnement. Étudier l’ensemble de ces points s’avère crucial pour consolider votre argumentaire lors des négociations. Il faut ensuite choisir le mode de session : à titre gratuit, onéreux, temporaire, en pleine propriété ou en démembrement de propriété. À qui souhaitez-vous la transmettre ? Les enfants, le conjoint, les salariés… Autant de questions à se poser avant de chercher un repreneur.

Pensez aussi à préparer les éléments prévisionnels pour démontrer que vous souhaitez transmettre une entreprise viable, qui fonctionne bien et tournée vers l’avenir. Cela vous permettra aussi de justifier le prix de cession demandé. Il est indispensable de valoriser la société quand vous élaborez le dossier de présentation de l’entreprise. L’idée : donner un maximum de garanties et d’éléments positifs pour rassurer le futur repreneur.

3 Trouver un repreneur et réaliser la cession effective 

Une fois achevées les étapes précédentes, il vous faudra partir à la recherche d’un repreneur prêt à se lancer dans ce rachat. Après avoir rédigé une annonce de cession, publiez-la sur les canaux de diffusion les plus pertinents : bases de repreneurs, bouche-à-oreille, club d’entrepreneurs, bourses d’entreprises à reprendre. Reste ensuite à trouver un terrain d’entente avec le repreneur potentiel et à signer l’acte de session définitif en présence de conseillers juridiques professionnels.