Retourner à engager sa transformation digitale

Développer sa notoriété

Meubles Loizeau : un site web pour… faire venir !

Un exemple de site e-commerce avec l’entreprise « Meubles Loizeau » (Interview)

Les salons professionnels sont le lieu privilégié pour rencontrer de nouveaux clients. Privées l’an passé de cette opportunité, nombre d’entreprises ont dû repenser leur modèle de vente à l’instar de l’ébénisterie Loizeau (49). Luc Ferrand, son dirigeant, a fait du digital son outil de reconquête.

Vous avez accéléré la digitalisation de l’entreprise en 2020. Pourquoi ?

La pandémie, l’an passé, a fortement bousculé notre modèle de vente. Avant la crise sanitaire, nous avions coutume de nous rendre sur les salons, les foires, etc. pour toucher de nouveaux clients et réaliser une part importante du chiffre d’affaires. Nous coupant de nos canaux de vente traditionnels, l’annulation de ces évènements professionnels et la fermeture de notre magasin, pendant plusieurs mois, nous a poussés à transformer nos approches et à explorer les potentialités du digital. C’est dans ce contexte que nous avons engagé la refonte du site internet.

Avec quel objectif ?

Notre intention, via la création de ce nouveau site internet, était d’abord de susciter l’envie de venir dans notre entreprise. D’attirer les visiteurs plutôt que d’aller à leur rencontre, comme nous le faisions auparavant. Nous avons beaucoup travaillé, ces dernières années, sur l’expérience client en réhabilitant notamment notre atelier, dans lequel 100 % des meubles sont fabriqués. Sur place, les visiteurs peuvent ainsi découvrir l’art de l’ébénisterie à travers les gestes d’une équipe jeune et talentueuse.

Comment avez-vous procédé ?

Bénéficiant d’une aide financière de la Région (Pays de la Loire Investissement Numérique), nous avons également alloué le budget Foires et Salons à la digitalisation. Ce qui nous a permis de concevoir une stratégie numérique adaptée à nos objectifs et de déployer divers leviers pour renforcer notre notoriété. Outre la refonte du site web, nous réalisons ainsi régulièrement des campagnes sur les réseaux sociaux et publions chaque semaine des contenus, visant à augmenter le référencement naturel. Pour faire vivre et animer cette stratégie, nous nous appuyons sur les services d’une agence digitale.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous sommes en train de créer une marque ébéniste, qui sortira à l’automne 2021, avec le projet de vendre des petites séries dans toute la France. Dans ce cadre est prévu le lancement d’un second site web orienté e-commerce, avec la volonté d’en mesurer finement les retombées en termes de vente. De quoi continuer à faire savoir notre savoir-faire. Plus largement, grâce à des dispositifs comme l’accélérateur DINAMIC+ dans lesquels nous sommes engagés, nous cherchons à réaliser de nouvelles avancées aussi bien côté digital qu’industrie du futur.

 

Un site internet, dans quel but ?

Doter son entreprise d’une véritable stratégie digitale, c’est amplifier encore sa notoriété. Voici 4 clés pour bien avancer :

1) Etre au clair sur sa stratégie

Avant de choisir de refaire son site web, ou d’investir les réseaux sociaux, il est crucial de bien cerner d’abord les objectifs que l’on poursuit. S’agit-il d’attirer plus de visiteurs, de vendre davantage ou encore de fidéliser sa clientèle ?

2) S’impliquer à chaque étape du projet

S’il est recommandé de se tourner vers un prestataire dont c’est le métier, mieux vaut ne pas déléguer « à l’aveugle ». Pour un résultat en phase avec ses attentes, l’entreprise doit rester maître de son projet. Et valider chaque étape.

3) Consacrer un budget spécifique

Pas de place pour le « one shot » dans ce type de démarche. Concevoir, animer et faire évoluer des outils numériques demande d’y consacrer un budget dans la durée.

4) Se doter d’outils de mesure

Dans une logique de ROI, les solutions digitales permettent de suivre finement les retombées de chaque action engagée (création d’un compte Instagram, mise en place d’un site e-commerce, etc.). Pourquoi s’en priver ?

 

Les différentes aides et subventions numériques à destination des entreprises

Le savez-vous ?

70 % des dirigeants de TPE/PME estiment qu’avoir un site internet et/ou être présent sur les réseaux sociaux est indispensable pour leur activité, et 22 % considèrent que c’est utile. Près de deux tiers de ces entreprises y consacrent moins de 300 €/an, et 24 % entre 300 et 1 000 €/an. Les TPE/PME, enfin, sont plus présentes sur les réseaux sociaux (76 %) que via un site internet (69 %).

Source : Etude « Réussir avec le web » de l’Afnic